Le Honduras et la Blockchain
Le Honduras en pointe dans les applications de la Blockchain!

La Blockchain et le foncier

La technologie de la Blockchain sort des sentiers battus du Bitcoin et commence à concentrer l’intérêt de nombreux acteurs pour des usages innovants, y compris en Amérique Centrale. Le Honduras étudie l’idée d’appliquer la Blockchain à un domaine a-priori inattendu: le suivi des titres fonciers.

La startup Factom, spécialisée dans les usages innovants de la Blockchain, a annoncé au cours du mois de mai qu’un accord serait en passe d’être signé avec le gouvernement du Honduras, afin de mettre en place à l’échelon national un outil de cadastre numérique. Il s’agirait donc de se fonder sur la Blockchain pour savoir qui possède quoi à l’intérieur des frontières nationales.

Une autre entreprise texane, Epigraph, serait également partie prenante de l’accord. La mission de l’entreprise ? “Etendre le pouvoir de la Blockchain pour construire une nouvelle génération de solutions pour l’enregistrement de titres en ligne pour des organisations nationales ou transnationales.”

Une application pensée pour les besoins du Honduras

Par le passé, le Honduras a été aux prises avec des fraudes importantes aux titres de propriété”, a déclaré à Reuters le Président de Factom, Peter Kirby. “La base de donnée du pays était en fait tout simplement victime de piratages. C’est-à-dire que des bureaucrates pouvaient y pénétrer puis s’attribuer d’eux-même des propriétés en bord de mer en modifiant le cadastre…

En théorie, M. Kirby avance qu’avec un fichier d’enregistrement basé sur la Blockchain et pourvu des garde-fous appropriés, le Honduras possédera un système qui permettra de protéger les hypothèques, les contrats et les droits miniers, sans retrouver les problèmes déjà expérimentés dans la décennie passée. Il ajoute: “Cela donnera également aux propriétaires, qui à 60% ne sont pas enregistrés auprès du cadastre, une incitation à enregistrer leurs propriétés officiellement.

Les mots ne permettent que partiellement de décrire la corruption endémique du Honduras ; mais quelques chiffres simples permettraient de s’en faire une idée. Le World Transparency Index classe ainsi le Honduras au 104e rang mondial de son classement. Voici un extrait parlant de ce rapport : « Les défis liés à la corruption dans ce pays résultent d’une généralisation du népotisme, du clientélisme, d’un crime organisé enraciné dans la société ainsi que d’une forte corruption politique. La corruption revêt plusieurs formes (pots-de-vin, favoritisme ou trafic d’influence) et gangrène de nombreux secteurs ou administrations du pays, à l’image de l’administration publique ou du secteur éducatif. » La Blockchain pourra-t-elle apporter une solution à ces problèmes ?

Les détails pratiques du programme ne sont en tout cas toujours pas très clairs ; Factom a révélé que le programme courrait jusqu’à la fin de l’année avec pour objectif final un déploiement complet en 2016.

La Blockchain au secours de la transparence

Le fait que le gouvernement du Honduras semble déterminé au moins à tenter de régler le problème avec cette nouvelle approche est en tout cas a priori très positif, même si l’initiative aura besoin d’un soutien bien plus large que celle des quelques figures anti-corruption du gouvernement. Naturellement, l’utilisation d’une sécurité de type 2FA (NdlR : Two-factor authentification, le fait de combiner deux éléments d’identification pour sécuriser une transaction) permettra sans doute d’assurer davantage la sécurité des transferts de propriété. Mais dans le pays qui détient le triste record mondial du plus haut taux d’homicide, il est inutile de chercher bien loin pour s’imaginer les moyens dont disposeront les mauvaises volontés pour mettre la main sur les clefs d’accès et continuer les spoliations.

Espérons en tout cas que cette initiative saura souligner le potentiel vaste et méconnu en France de la Blockchain dans l’assainissement des affaires publiques.

Traduction et adaptation de l’article rédigé par Ducan Riley pour siliconangle.com.

(11 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s