Blockchain chez IBM
IBM se lance dans la Blockchain

 Vers une application aux contrats numériques

IBM parie à son tour sur la technologie Blockchain et prévoit de sortir un logiciel open source dédié. Ce logiciel pourrait être utilisé pour gérer numériquement les contrats, notamment les contrats entre entreprises. Ce sont les « smart contrats ».

Les termes de ces contrats pourront être spécifiés sur une Blockchain; l’intérêt est qu’ils seront exécutés automatiquement et de manière autonome.

Arvind Krishna, senior vice président et directeur d’IBM research, explique cela dans son blog par un exemple : « Payez en moins de 15 jours, et je vous fais une ristourne ». De manière automatisée, sans intervention quelconque.

Personne ne sera en mesure de modifier les termes d’un tel accord, puisque personne ne contrôle la Blockchain. Cette dernière permet donc d’enregistrer de manière fiable et indélébile des accords entre plusieurs parties prenantes, sans besoin d’une autorité tiers pour vérifier l’exécution du contrat. Avec des conséquences immédiates sur les risques, sérieusement réduits, mais aussi sur la confiance entre les parties prenantes, composante essentielle pour conclure des contrats. On peut ainsi estimer que de tels contrats faciliteraient grandement les négociations et la conclusion d’accords entre partenaires n’ayant encore jamais travaillé ensemble.

IBM en faveur de la Blockchain publique et open source

IBM travaille à des développements sur la Blockchain pour gagner en sécurité et ajouter d’autres possibilités liées à l’internet des objets, c’est-à-dire la connexion d’objets dits « intelligents » (capteurs, véhicules…). L’objectif clairement assumé est de maintenir le maximum de portes ouvertes, et même d’ouvrir de nouveaux horizons pour la technologie.

Arvind Krishna conclut ainsi : « Nombre d’entreprises développent actuellement des applications Blockchain, et nous nous attendons à plus pour l’avenir. Nous croyons que, pour que la Blockchain atteignent pleinement son potentiel, elle doit être basée sur des standards technologiques ouverts, afin d’assurer la compatibilité et l’interopérabilité des systèmes. De plus, les différentes versions de Blockchains devraient être construites à partir d’un même logiciel open source, plutôt qu’à partir de logiciels privés, qui pourraient être utilisés pour étouffer la concurrence. Ce n’est que par son caractère ouvert que la Blockchain sera largement adoptée et que l’innovation fleurira ».

Une opinion que tous ne partagent pas, comme nous le rappelions lors de notre article sur les Blockchain publiques et privées.

Traduction et adaptation de l’article de First Post

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s