Ce que nous avons retenu de l’événement blockchain de l’année 2015

Du 9 au 13 Novembre s’est tenu à Londres un événement qui restera peut-être dans l’histoire comme le coup d’envoi de la révolution blockchain.

Au Gibson Hall, au cœur de la City, la « Conférence des Développeurs » organisée par la fondation Ethereum a rassemblé une communauté de développeurs et d’intéressés pour une semaine intense de présentations et de tables rondes dans une ambiance qui a pu rappeler aux plus anciens l’excitation des premiers meetings « du net » des années 1990.

Pourquoi une telle agitation ? L’ether est considéré comme le candidat le plus sérieux dans son aboutissement pour l’élaboration de « smart contracts », ces contrats intelligents qui offrent une multitude d’applications dans les domaines financiers, de l’internet des objets, etc. Ethereum, qui s’est donné pour objectif de « décentraliser le web », a accumulé près de 20 millions de dollars pour financer son développement. Une somme importante, mais qui compte surtout parce que chaque dollar est en réalité un acte de foi : en achetant des ethers, les pionniers ont montré qu’ils avaient confiance en l’avenir exceptionnel du projet.

La Devcon1 était donc une conférence blockchain consacrée aux applications fonctionnant avec l’ether. Cantonner l’avenir de la blockchain à cette monnaie serait réducteur ; le bitcoin reste par exemple aujourd’hui l’application la plus aboutie à fonctionner sur blockchain. Pourtant, cette conférence a posé les jalons de ce que pourrait être une partie de l’avenir de cette technologie; par le nombre -et la qualité- des intervenants -comme du public- cet événement méritait indiscutablement qu’on lui prête fortement attention.

Blockchain France était sur place le seul média français. Nous nous sommes demandé comment exprimer au mieux, parmi les dizaines de projets et les centaines d’interlocuteurs qui se sont bousculés à Londres cette semaine, ce qui saurait le plus intéresser nos lecteurs. Grâce notamment aux éclairages précieux de nos partenaires Cellabz, également sur place, nous avons décidé de vous communiquer 10 enseignements-clefs tirés de cette conférence désormais historique. Bonne lecture.

1- Une communauté internationale qui grandit

Nous avons choisi de centrer le premier enseignement sur la communauté de l’ether. Les blockchains, comme la plupart des innovations technologiques de ruptures, ont besoin d’être portées et incubées par une communauté de base, les pionniers, avant d’être diffusées dans le reste de la société.

Or comme l’a souligné Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum : « it’s a movement ». La Devcon1 a rassemblé des individus de toutes les régions du monde : Japon, Israel, USA, France, Allemagne, Canada, Tunisie… tous partageaient un sentiment d’appartenance à une communauté qui transcende très largement les frontières.

La vitalité d’une telle communauté est cruciale pour un projet. Est-ce que les développeurs, qui connaissent le code et le pratiquent tous les jours, y croient réellement ? Est-ce que les acteurs venus partager leurs idées et leurs annonces sont écoutés ? A ces deux questions, pour l’ether et la Devcon1, nous répondons oui sans hésiter.

A la DevCon0 de Berlin, en 2014, Ethereum n’était qu’un projet déjà amorcé par un cercle de développeurs. A juger des personnes impliquées, des efforts et des amorces qui transparaissaient dans les présentations comme dans les rencontres hors de la scène, ce qui se passe en ce moment est réel, et dépasse largement les pronostics d’un simple effet d’annonce ou de bulle. L’ether, par sa communauté, a passé un palier et accélère encore. C’était le premier enseignement que nous avons tiré de la Devcon1.

https://pbs.twimg.com/media/CTmg8OOWwAA__oN.jpg
Source photo : Cellabz

2- Des développeurs avant tout

Second enseignement : alors que la communauté Bitcoin est actuellement davantage composée d’utilisateurs que de développeurs, l’ether n’est guère aujourd’hui pratiqué que par des développeurs. Avec les avantages et inconvénients qui en découlent.

D’un côté, l’immense bouillonnement des développements rendus possibles par une telle concentration de savoir-faire et d’énergie. De l’autre, l’absence de recul et de mise en perspective. Rares étaient ceux qui ont pris la parole et qui n’étaient pas au contact quotidien de l’ether et des algorithmes d’Ethereum. Faire et penser ce que l’on fait sont deux choses assez différentes, qui demandent un certain recul, toujours complexe à obtenir dans le cadre d’un projet aussi nouveau et évolutif. Ce recul que l’on est en droit d’attendre après deux ans d’existence, cette mise en perspective et cette connexion à d’autres domaines, a un peu manqué pendant ces cinq jours.

Les développeurs d’Ethereum restent indiscutablement les mieux placés pour parler du projet ; mais il nous semble –et cela a toujours été la ligne défendue par Blockchain France- que ces innovations qui visent à changer le monde dans lequel nous vivrons gagneraient à être pensées avec d’autres que les développeurs. Cette conviction, nous l’avons retrouvée au contact du terrain. C’était le second enseignement de la Devcon1.

https://pbs.twimg.com/media/CTcKLLRWUAAvl0H.jpg
Source photo : Cellabz

 3- Des applications qui changent le monde

Le troisième enseignement de la Devcon1 est que le programme a tenu sans mal ses promesses. En cinq jours, les intervenants ont réalisé l’exploit de susciter l’enthousiasme à chaque nouvelle présentation. Chaque prise de parole proposait une vraie valeur ajoutée, soit pour comprendre Ethereum et ses possibilités, soit pour dessiner, proposer ou même présenter une application.

Il nous est impossible de reprendre tous les projets qui ont été dévoilés ou rappelés au cours de la conférence. UjoMusic veut rebâtir l’industrie musicale sinistrée. Free My Vunk veut bouleverser le jeu vidéo. Transitive Grids apporte une solution concrète à l’opacité des sources de l’électricité domestique. Provenance résout les difficultés des organismes d’accréditations en matière premières, produits industriels et alimentaires. Backfeed vise à un fonctionnement décentralisé optimal des organisations. Gnosis propose un système d’information participative qui permettrait de réaliser des prédictions bien plus fiables que tous les modèles actuels. Et ce ne sont que des exemples choisis…

L’incroyable diversité des projets d’application sur Ethereum pourrait bien parvenir à « décentraliser internet » dans toutes ses dimensions. Il y avait un plaisir, lisible dans les sourires et dans les paroles, à faire parti de ce mouvement incroyable de vitalité. C’était quelque chose que nous essayons de transmettre à travers ce site, et c’est également notre troisième enseignement de la Devcon1.

 4- Une expérience utilisateur qui reste à construire

L’état d’avancement de ces applications est le pendant de notre troisième enseignement. La plupart en sont au prototype, qu’il s’agisse de code ou d’objets connectés. Ces prototypes sont destinés à la fois à tester le fonctionnement, à convaincre des partenaires et investisseurs, et à avancer dans le processus de mise sur le marché. Ils sont une étape importante compte tenu du fait que deux ans plus tôt, Ethereum n’existait pas.

Toutefois un obstacle majeur, parmi d’autres, reste encore à franchir pour ces projets : l’expérience utilisateur. A l’heure actuelle, du fait de la communauté dynamique mais composée principalement d’initiés, les applications Ethereum ne sont pas encore pensées pour l’application au public, notamment car le système Ethereum lui-même n’a pas encore publié les mises à jours adéquates. La plateforme n’est aujourd’hui calibrée que pour les développeurs, même si l’accessibilité publique devrait arriver prochainement.

Tant que la plateforme au cœur des applications n’aura pas entamé le travail d’ergonomie et de pédagogie, tant que la communauté n’aura pas intégré un cercle plus large « d’early adopters » (utilisateurs précoces) pour tester et développer les solutions sur ether, ces applications seront freinées dans leur développement. Mais de nombreux intervenants ont démontré que le franchissement cette frontière était bien la prochaine étape de développement d’Ethereum. C’était le quatrième enseignement de la Devcon1.

devcon1

Lisez la suite de l’article sur BlockchainFrance.net ici.

 

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s