2

Arcade City, le Uber-killer de la blockchain ?

Un service de covoiturage décentralisé

Arcade City est une plateforme ouverte où conducteurs et passagers peuvent être mis en relation directement, sans intermédiaire. L’idée est de contrer la centralisation des prix fixés par Uber et les 20% de commissions prélevées sur chaque trajet. Un mois après le lancement d’Arcade City mi-février, plus de 1000 trajets ont été effectués dans une centaine de villes aux Etats-Unis (dans 27 Etats différents), ainsi qu’en Australie.

3

Stratumn : le Plug & Play de la blockchain

Interview exclusive de Richard Caetano, co-fondateur de Stratumn

C’est dans l’ambiance conviviale d’un café parisien que nous rencontrons Richard Caetano, entrepreneur et développeur américain vivant à Paris. En 2011, il découvre le Bitcoin et se rend compte du potentiel de la technologie. En Septembre 2015, il co-fonde Stratumn avec François Dorléans, afin d’aider les développeurs à adopter la révolution Blockchain, et à l’amener au public et dans les entreprises.  

Nous avons pu lui poser quelques questions sur Stratumn et sur sa vision de la blockchain.

2

Moneytis, le Booking.com des transferts d’argent

Interview exclusive des co-fondateurs d’une start-up blockchain

Envoyer de l’argent à l’étranger se fait aujourd’hui au prix d’une commission moyenne de 7.5%. Un montant qui a poussé Moneytis à proposer un service de comparaison en temps réel des solutions de transfert d’argent: la start-up compare les prix et permet d’effectuer ces transferts directement depuis sa plateforme, exactement comme Booking.com procède aujourd’hui pour les nuitées d’hôtels.

8

Focus sur La`Zooz, le covoiturage version blockchain

Dépasser les modèles d’Uber et de Blablacar

La`Zooz est une start-up israélienne qui propose un service de covoiturage entièrement repensé car décentralisé et détenu par sa communauté. Ce service, open source, permet aux conducteurs et aux passagers de se connecter en temps réel pour remplir les sièges vides des conducteurs, sans avoir à s’appuyer sur un acteur intermédiaire pour la mise en relation : tout passe par une plateforme autogérée.

3

La blockchain pour lutter contre les faux diplômes

Réussir là où Linkedin et les CV actuels échouent

Un entrepreneur de 17 ans, Louison Dumont, s’est associé avec des investisseurs de capital risque pour lancer une start-up Blockchain nommée Bitproof. Cette plateforme permet d’établir numériquement des documents légaux, tels que des diplômes, infalsifiables et surtout vérifiables par tous. Une innovation qui permettrait de lutter contre la fraude aux diplômes.